1940 : Les officiers français face à la défaite (3e partie)

Retrouvez la partie précédente ici ! Les officiers et la Révolution nationale En dépit de circonstances dramatiques, l’investiture de l’Etat français s’est déroulée de façon légale. Le 10 juillet 1940, par un vote massif du Parlement, Philippe Pétain se voit attribuer tous les pouvoirs et la charge de rédiger une nouvelle constitution. Par conséquent, l’institution militaire ne peut connaître de cas de conscience quant à … Continuer de lire 1940 : Les officiers français face à la défaite (3e partie)

1940 : Les officiers français face à la défaite : quelle analyse ? (2e partie)

Retrouvez la première partie de cet article ici ! Une mentalité de « minorité assiégée » Exorcisant sa peur, accentuée par la perte de tous les repères et un profond sentiment d’abandon, l’opinion publique vilipende une armée qui a failli. La hiérarchie militaire est brocardée sinon vouée aux gémonies, la confiance, quasi-totale, de la nation en son armée, anéantie. Céline, toujours aussi acrimonieux, fait écho au sentiment … Continuer de lire 1940 : Les officiers français face à la défaite : quelle analyse ? (2e partie)

« Jouer la Guerre : histoire du Wargame », d’Antoine Bourguilleau

L’ouvrage d’Antoine Bourguilleau, « Jouer la guerre : histoire du wargame », comble un vide assez important dans l’historiographie française : celle du jeu de guerre. Deux termes antinomiques, qui ne doivent pas faire oublier que les deux ont souvent été intrinsèquement liés. C’est en effet en jouant, c’est-à-dire en empruntant une approche ludique, que l’on apprend le mieux : les exemples sont nombreux dans notre société, et même au-delà, … Continuer de lire « Jouer la Guerre : histoire du Wargame », d’Antoine Bourguilleau

Forces françaises déposant les armes le 1er juin 1940 à Lille (Bundesarchiv, France Info)

1940 : Les officiers français face à la défaite (1re partie)

Avertissement       La courte étude ici présentée se propose d’appréhender les réactions des officiers français face à la défaite de 1940. Le sujet est vaste et complexe. Aussi, l’approche ne prétend pas à une exhaustivité factuelle mais tente de saisir l’état d’esprit des officiers dans une brève période s’étendant, pour l’essentiel, de juin à septembre 1940. La motivation principale est donc d’éclairer les comportements et les … Continuer de lire 1940 : Les officiers français face à la défaite (1re partie)

L’œuvre de Hazem Harb, For the love of Jerusalem, met en évidence par le cadre coloré le Dôme du Rocher, pôle du conflit israélo-palestinien

O-dieux de Stefano Massini

« O-dieux » a été la forme choisie par le dramaturge Stefano Massini[1] pour traduire en français le jeu de mots de la pièce italienne intitulée « Credoinunsolodio ». à la fois syntagme d’invocation – « Ô Dieu » – et adjectif – « odieux » – synonyme d’haïssable, méprisable, ignoble, le titre de cette œuvre est équivoque. Il annonce les thématiques centrales de l’œuvre: … Continuer de lire O-dieux de Stefano Massini

La « petite guerre » en Amérique du Nord durant la Guerre de Sept Ans (1756-1763)

Il n’est pas aisé de tracer la limite dans les évolutions de l’art de la guerre moderne occidental : certes la coopération entre Européens et acteurs locaux non-européens est désormais bien établie, et n’est d’ailleurs qu’une variation dans une constante historique[1], dans le sens de coopération avec des acteurs externes à sa propre conception de la guerre, de ses buts et des moyens de la mener … Continuer de lire La « petite guerre » en Amérique du Nord durant la Guerre de Sept Ans (1756-1763)

La bataille de Hakusuki no e : la défaite la plus hallucinante du Japon ancien ?

Peut-on vaincre une armée numériquement inférieure, à la seule force du nombre et de la ténacité ? Rien n’est moins sûr. L’Histoire nous offre de nombreux exemples de victoires décisives remportées par un petit nombre d’hommes capables de mettre en place des stratégies et des tactiques pertinentes. Pourtant, vers la fin du VIIe siècle de notre ère, cette réalité militaire ne semble pas être une … Continuer de lire La bataille de Hakusuki no e : la défaite la plus hallucinante du Japon ancien ?

Mercenaires en Asie du Sud-Est péninsulaire : le Siam, un cas d’école

L’année 2001 est marquée par la sortie de la superproduction “The Legend of Suriyothai” (La Légende de Suriyothai), un film historique thaï mettant en scène l’héroïsme de Suriyothai, reine de l’empire Siam d’Ayutthaya au XVIe siècle. L’ouverture du long-métrage comporte des soldats portugais tirant à l’arme à feu. Ce détail pourrait paraître anodin si le film n’avait pas reçu la participation et le soutien de … Continuer de lire Mercenaires en Asie du Sud-Est péninsulaire : le Siam, un cas d’école

De l’armée aux Motorcycle Clubs : la fureur de vivre

La figure du gang de motards a souvent été mise en scène au cinéma : généralement, elle renvoie à un groupe composé de jeunes hommes et de quelques femmes. Communauté d’individus reconnaissables par leur façon de se vêtir, ils s’affichent en vestes de cuir ou jeans, la mine patibulaire, désabusés. Ce sont des “bagarreurs” qui, à la manière de Johnny – interprété par Marlon Brando – … Continuer de lire De l’armée aux Motorcycle Clubs : la fureur de vivre

Somosierra 1808 : les Polonais de l’Empereur ouvrent la route de Madrid !

L’ouverture de la rubrique “Guerre et Littérature” débute par la rencontre symbolique entre un jeune écrivain et une des grandes figures de l’histoire militaire. à travers ce court entretien avec Raphael Romeo (âgé de 28 ans), rédacteur prolifique de LRHM et spécialiste des guerres napoléoniennes, nous souhaitons vous présenter l’homme derrière l’ouvrage Somosierra 1808 : Les Polonais de l’Empereur ouvrent la route de Madrid !, … Continuer de lire Somosierra 1808 : les Polonais de l’Empereur ouvrent la route de Madrid !