Être spectateur de la gangrène d’une société : Dans le jardin de la bête – Erik LARSON (2012)

Comment pouvons-nous évaluer les conséquences d’événements qui ont lieu sous nos yeux ? A quel moment est-on capable de dire que la société a changé de paradigme ? C’est en somme ce qu’Erik Larson essaye d’établir tout au long de ces quelques 600 pages. D’un point de vue historique, il est plus évident aujourd’hui de tirer des conclusions et d’établir des liens clairs entre les causes et … Continuer de lire Être spectateur de la gangrène d’une société : Dans le jardin de la bête – Erik LARSON (2012)

Samarcande, de Amin Maalouf

« Samarcande, c’est la Perse d’Omar Khayyam (1048-1131), poète du vin, libre-penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah (1050-1131), fondateur de l’ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l’histoire »[1] Amin Maalouf est né le 25 février 1949 à Beyrouth. Il étudie chez les Jésuites et à l’école française dans un univers multiculturel. Après des études d’économie et de sociologie, … Continuer de lire Samarcande, de Amin Maalouf

L’engagement poussé à son paroxysme : Au nom du Japon – Onoda Hirō (2020)

La nature même de l’engagement peut sembler surannée dans une société occidentale où l’individualisme – certains parleront d’égoïsme – et le repli dans ses sphères familiales semblent être les nouvelles normes. Paradoxal, pourtant, dans un monde de plus en plus globalisé. Cependant, certaines causes nous transcendent, qu’elles semblent concrètes (l’acquisition de nouveaux droits) ou plus abstraites (la nation, le sens de la patrie ou même … Continuer de lire L’engagement poussé à son paroxysme : Au nom du Japon – Onoda Hirō (2020)

L’enfant de Victor Hugo, une critique de la jeunesse prise sous les bombes

Les enfants sont plus dangereux que les hommes parce qu’ils ne savent pas ce que c’est la mort. Ils vont au devant de la mort. Concordance des temps, France Culture, 26 octobre 2019. Personne ne vit à l’abri des images d’enfants prenant les armes pour combattre. Embrigadé, victime ou bien engagé volontaire, l’enfant, c’est-à-dire l’humain âgé de moins de 18 ans selon la législation internationale, … Continuer de lire L’enfant de Victor Hugo, une critique de la jeunesse prise sous les bombes

Apprendre à mourir, une leçon du philosophe japonais Miki Kiyoshi

“Philosopher, c’est apprendre à mourir” écrit le grand érudit Michel de Montaigne au XVIème siècle. Mais pour quelle raison apprendre à mourir ? Y a-t-il du sens à apprendre à accueillir quelque chose dont nous repoussons sans cesse la venue ? Depuis l’arrivée inattendue de la pandémie, qui a basculé notre quotidien par le nombre hallucinant de victimes, la mort ponctue d’autant plus le rythme … Continuer de lire Apprendre à mourir, une leçon du philosophe japonais Miki Kiyoshi

O-dieux de Stefano Massini

« O-dieux » a été la forme choisie par le dramaturge Stefano Massini[1] pour traduire en français le jeu de mots de la pièce italienne intitulée « Credoinunsolodio ». A la fois syntagme d’invocation – « Ô Dieu » – et adjectif – « odieux » – synonyme d’haïssable, méprisable, ignoble, le titre de cette oeuvre est équivoque. Il annonce les thématiques centrales de l’œuvre: … Continuer de lire O-dieux de Stefano Massini

Somosierra 1808 : Les Polonais de l’Empereur ouvrent la route de Madrid !

L’ouverture de la rubrique “Guerre et Littérature” débute par la rencontre symbolique entre un jeune écrivain et une des grandes figures de l’histoire militaire. A travers ce court entretien avec Raphael Romeo (âgé de 28 ans), rédacteur prolifique de LRHM et spécialiste des guerres napoléoniennes, nous souhaitons vous présenter l’homme derrière l’ouvrage Somosierra 1808 : Les Polonais de l’Empereur ouvrent la route de Madrid !, … Continuer de lire Somosierra 1808 : Les Polonais de l’Empereur ouvrent la route de Madrid !