Notre équipe

Cyril Blanchard
Cyril Blanchard


Diplômé du master recherche “Armées, Guerre et Sécurité dans les sociétés de l’Antiquité à nos jours” de l’université Sorbonne Paris IV, Cyril est co-fondateur et Président de l’association La Revue d’Histoire Militaire, où il occupe la fonction de rédacteur en chef. Ses recherches effectuées dans le cadre de son master  – la contre-insurrection française lors de la guerre du Rif 1925/1926 ; Des volontaires français dans les phalanges libanaises, lors de la guerre civile libanaise (1975/1990) – l’ont amené à se spécialiser sur la guerre irrégulière et les questions de radicalité. Également rédacteur Proche/Moyen Orient pour l’association de défense et de sécurité Nemrod ECDS, il travaille aujourd’hui comme game designer.

Steve Serafino
Steve Serafino


Diplômé du master Etudes japonaises de l’INALCO, Steve est Vice-Président de l’association La Revue d’Histoire Militaire, où il occupe la double fonction de Chef de rubrique contemporaine et de Responsable de communication. Tout au long de ses études, il s’est spécialisé sur l’éducation japonaise de 1945 à nos jours, d’abord sur la formation des enseignants, puis sur l’évolution de l’école, avant de traiter de l’influence du militarisme dans l’éducation scolaire des années 1930. Après un échange universitaire au Japon à l’université Tōkyō Gakugei, ses recherches l’ont amené à s’intéresser plus profondément à l’histoire militaire, à travers deux thématiques de recherche centrées sur le Japon et l’Asie-Pacifique : la modernisation technique des armées d’une part, l’histoire des structures guerrières, leur organisation et leurs impacts sociaux, politiques et économiques d’autre part. Également spécialisé en communication interculturelle, il travail aujourd’hui comme chargé de communication (Chaire Gouvernance et Régulation) et chargé de projet (Chaire Confiance et Management) de la Fondation Paris-Dauphine.

Léa Grandin
Léa Grandin


Diplômé du master Histoire Publique à l’UPEC, Léa occupe les fonction de Cheffe de rubrique culture et de Social media manager au sein de l’association La Revue d’Histoire Militaire. Ses recherches effectuées dans le cadre de son master ont d’abord porté sur la maladie du sida dans les années 1980/1990 en France, avant de s’intéresser à l’utilisation de la réalité virtuelle dans les musées français. Intéressée par les questions de diffusion et de transmission de l’histoire – et plus largement des savoirs – à l’intérieur de nos sociétés contemporaines, elle travaille également comme assistante pédagogique dans l’enseignement secondaire.

Raphael Romero
Raphael Romero


Titulaire d’un Master d’Histoire militaire de l’Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne, Raphaël Romeo est chef de rubrique moderne pour La Revue d’Histoire Militaire. Son mémoire de Master a porté sur les Chevau-légers polonais de la Garde Impériale de Napoléon Ier (1807-1815) et leur impact mémoriel dans la Pologne jusqu’à nos jours. Il s’intéresse notamment à l’époque napoléonienne et plus largement à la figure du héros militaire, ainsi qu’au panache et au courage des guerriers. Il est également l’auteur de trois articles rédigé pour les revues spécialisée Traditions et Prétorien magazine : “La conquête du Caucase par les Russes, 1802-1806”, Sempach 1386, vers l’unité suisse” et “la légion polonaise du Danube à l’armée du Rhin”. Il poursuit aujourd’hui un second master Défense et Sécurité à Iris Sup.

Cécile Dauvergne
Cécile Dauvergne


Diplômée du master d’Études japonaises de l’INALCO, puis d’une maîtrise d’Histoire et civilisations comparées de l’Université de Paris, Cécile dirige la rubrique médiévale de La Revue d’Histoire Militaire. Dans le cadre de son premier master et de son échange à l’université d’éducation d’Osaka, elle s’est spécialisée en lettres et histoire classique et médiévale japonaise, avant de s’intéresser également à la littérature épique médiévale française. Elle a particulièrement traité la période de transition entre les époques antiques et médiévales japonaises (Heian et Kamakura 1130-1230), le conflit de Genpei (1180-1185), ainsi que les textes épiques (Heike Monogatari, Chansons de geste). Elle est notamment l’auteure de trois mémoires de recherche sur le “Heike Monogatari – Waka et lyrisme”, sur “Taira no Shigehara, un militaire lettré ayant laissé son empreinte dans l’Histoire et la littérature japonaise durant la période de transition entre les époques Heian et Kamakura”, sur “L’évolution des pouvoirs politiques et poétique du clan Taira durant la seconde moitié du XIIe siècle”, ainsi que d’un quatrième en cours de rédaction sur “Raoul Cambrais et Heike Monogatari – La représentation de la guerre et de ses héros tragiques dans les textes épiques médiévaux”.

Emma Diez Y Costa
Emma Diez Y Costa


Actuellement en Master recherche, mention histoire, à l’université Sorbonne Paris IV, Pierre est spécialiste de l’histoire militaire française, particulièrement de la période médiévale française, espagnole, européenne et russe. Il étudie plus précisément le concept de “Guerre juste” et la légitimation de la guerre, notamment à travers l’exemple du conflit opposant la principauté d’Évreux-Navarre et les Valois de 1350 à 1378. Il travaille également sur l’antiquité romaine, les croisades, l’histoire politique et religieuse.

Yasmine Abrous
Yasmine Abrous


Actuellement en Master recherche, mention histoire, à l’université Sorbonne Paris IV, Pierre est spécialiste de l’histoire militaire française, particulièrement de la période médiévale française, espagnole, européenne et russe. Il étudie plus précisément le concept de “Guerre juste” et la légitimation de la guerre, notamment à travers l’exemple du conflit opposant la principauté d’Évreux-Navarre et les Valois de 1350 à 1378. Il travaille également sur l’antiquité romaine, les croisades, l’histoire politique et religieuse.

Pierre Castel
Pierre Castel


Actuellement en Master recherche, mention histoire, à l’université Sorbonne Paris IV, Pierre est spécialiste de l’histoire militaire française, particulièrement de la période médiévale française, espagnole, européenne et russe. Il étudie plus précisément le concept de “Guerre juste” et la légitimation de la guerre, notamment à travers l’exemple du conflit opposant la principauté d’Évreux-Navarre et les Valois de 1350 à 1378. Il travaille également sur l’antiquité romaine, les croisades, l’histoire politique et religieuse.