This machine kills fascists : le rock américain et l’engagement contre la guerre

Retrouvez ici la playlist accompagnant cet article ! Dix-huit août 1969. Jimi Hendrix (1942-1970)[1] monte à l’aube sur la petite scène du Festival de Woodstock qu’il conclut, afin de jouer durant deux heures devant les 30 000 et quelques spectateurs restant après trois jours de météo catastrophique, de prise de drogues et de célébration de la contre-culture[2] américaine. À force de distorsions, Hendrix entama lors de … Continuer de lire This machine kills fascists : le rock américain et l’engagement contre la guerre