10 janvier 1430, la création de l’ordre de la Toison d’Or

L’ordre de la Toison d’Or trouve son origine dans la noblesse d’épée bien que son nom vienne d’un récit mythologique. Le roi d’Angleterre Edouard III crée en 1348 l’ordre de la Jarretière, le roi de France Jean II l’imite en 1351 avec la fondation de l’ordre de l’Étoile. Philippe le Bon, puissant duc de Bourgogne, crée lui aussi un ordre de chevalier qui est affilié à la maison de Bourgogne : il s’agit de l’ordre de la Toison d’Or.

Toisons d’Or du musée de la Légion d’honneur, Paris 7e, photographie prise par Pierre Castel.
Toisons d’Or du musée de la Légion d’honneur, Paris 7e, photographie prise par Pierre Castel.

À la fin du XVe siècle, la maison de Bourgogne se confond avec celle d’Autriche. Avec l’avènement de Charles Quint au pouvoir, les Habsbourg deviennent l’une des familles les plus puissantes d’Europe, ils sont à la tête de l’Espagne et de l’Autriche. Par cette toute puissance habsbourgeoise, la Toison d’Or devient un ordre de première importance et dotée d’un prestige immense au XVIe siècle. D’origine militaire, elle devient à l’époque moderne une distinction politique. En effet, au début du XVIIIe siècle, avec l’accession au trône d’un Bourbon en Espagne, les rois Louis XV et Louis XVI portent eux aussi l’insigne de la Toison d’Or – la toison d’un bélier en or.

La devise de cet ordre est « Ante Ferit Quam Flamma Micet » c’est-à-dire « Il frappe avant que la flamme ne brille ».

Portrait en buste de Louis XV, Maurice Quentin de La Tour, 1748, musée du Louvre. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Maurice_Quentin_de_La_Tour_-_Louis_XV_-_WGA12356.jpg

Nous retrouvons cet ordre dans la littérature et le cinéma contemporain.

Stendhal écrit dans Le Rouge et le Noir, en 1830, « Il y a cent ans la Toison était un honneur insigne, mais alors elle eût passé bien au-dessus de sa tête. Aujourd’hui, parmi les gens bien nés, il faut être un Araceli pour en être enchanté ».

En 1961 sort au cinéma Tintin et le Mystère de la Toison d’Or où un bateau porte le nom de la décoration.

En 1971, le réalisateur Gérard Oury se moque de l’ordre de la Toison d’Or dans la comédie La Folie des grandeurs avec Louis de Funès, notamment dans la scène de la restitution de la décoration au roi par Don Salluste.

Aujourd’hui, cet ordre demeure en Autriche.

Un grand nombre de décorations des ordres cités peuvent être observés au Musée de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie.

Laisser un commentaire