La capture de Bắc Ninh, anonyme, 1884, Images d’Épinal

La guerre franco-chinoise de 1883-1885

Au courant du XIXe siècle, l’empire chinois des Qing (清朝) est irrémédiablement en phase de déliquescence. Maintenant des contacts humains et commerciaux très limités avec l’étranger, la Chine n’a d’autres choix que de s’ouvrir au commerce avec l’Angleterre à l’issue de la première guerre de l’opium, s’achevant en 1842 par une nette victoire des Britanniques qui jouissent d’une supériorité technique, militaire et navale. Les avantages … Continuer de lire La guerre franco-chinoise de 1883-1885

28 février 1871 : capitulation de Paris devant les Prussiens lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871

D’abord inter-étatique, la guerre finit par diviser la société française en 1871 : c’est la Commune, les Français s’affrontent, Paris n’étant pas la seule ville à s’insurger. En parallèle, ces épisodes militaires permettent la création du IIe Reich allemand, le point d’orgue de l’unification allemande. La guerre impériale  Le 19 juillet 1870, Napoléon III (1808-1873) déclare la guerre à la Prusse de Bismarck (1815-1898). L’empereur … Continuer de lire 28 février 1871 : capitulation de Paris devant les Prussiens lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871

Guerre et photographies

« Faire du beau, du regardable »[1]. Cette phrase prononcée lors d’une interview de la photographe de guerre, Laurence Geai[2] pour France Culture amène plusieurs questions : qu’est-ce qu’une photographie de guerre ? Quelle est son utilité ? Pourquoi photographier en guerre ? Comment une guerre peut-elle être « belle » en photographie ? En effet, ce médium transversal impose ces interrogations grâce à son évolution technique et sa pratique dans le temps. Depuis … Continuer de lire Guerre et photographies

Un soldat sous shell shock selon la dénomination anglophone, sous l’objectif d’un photographe de guerre britannique, dans une tranchée près d’Ypres, en 1917

Hystériques de guerre, ces blessés d’un autre genre

En 1917, le psychiatre français Jean Lépine évoque, dans un traité de médecine de guerre, les nouveaux patients que le conflit en cours a donné à voir à sa profession. La « grosse artillerie » présente sur les champs de bataille aurait fait son lot de victimes d’un nouveau genre, présentant souvent des symptômes graves, sans blessure apparente. L’heure était peu propice aux observations détaillées … Continuer de lire Hystériques de guerre, ces blessés d’un autre genre

VERNET Horace, Barricade dans la rue de Soufflot, à Paris, le 25 juin 1848, vers 1848-1849, Musée historique allemand, Wikimedia Commons, https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Horace_Vernet-Barricade_rue_Soufflot.jpg

La Commune de Paris

C’est le 18 mars 1871 que la Commune de Paris débute officiellement, après une tentative du gouvernement d’enlever les canons de la butte Montmartre. Deux mois après, la ville est reprise par les forces de la IIIe République, au prix de dizaines de milliers de victimes tous camps confondus. Le manque de discipline et de coordination fut l’une des raisons de la défaite des fédérés. … Continuer de lire La Commune de Paris

Les demi-solde de la gloire : les maréchaux de France de 1815 à 1848

Conférence Google Meet Résumé Napoléon a nommé 26 maréchaux d’Empire, dont quatorze (et quatre honoraires) en 1804. Le dernier, Grouchy, aura bien du mal à récupérer son bâton perdu lors du retour de Louis XVIII. Celui-ci et Charles X ont créé neuf maréchaux de France, de Coigny à Bourmont. Pour le roi bourgeois Louis-Philippe, l’appui des « illustres épées » survivantes de l’Epopée napoléonienne a … Continuer de lire Les demi-solde de la gloire : les maréchaux de France de 1815 à 1848

Photographie d’hommes portant un masque durant l’épidémie de grippe espagnole à Alberta (Canada)

Le traumatisme de la grippe espagnole (1918-1919)

Il est devenu quasiment impossible, aujourd’hui, d’évoquer une épidémie dans l’histoire sans penser aux temps que nous vivons nous-mêmes. En pleine pandémie de Covid-19, la comparaison avec d’autres maladies qui ont déjà meurtri la population mondiale paraît évidente. Nous ne sommes pas, en cela, les premiers à vivre dans un monde effrayé par une épidémie mondiale. Et nous ne serons vraisemblablement pas les derniers. D’ailleurs, … Continuer de lire Le traumatisme de la grippe espagnole (1918-1919)

napoleon-passe-en-revue-la-garde-iena-octobre-1806-vernet

Napoléon Bonaparte et le système divisionnaire

« La meilleure stratégie consiste à toujours être très fort ; d’abord en général et ensuite au point crucial. C’est pourquoi, en dehors de l’effort nécessaire à la constitution de l’armée, qui n’émane pas toujours du général, la stratégie ne connaît pas de loi plus haute et plus simple que celle-ci : concentrer ses forces. »[1] Ces principes, développés par Clausewitz dans son ouvrage De la guerre, témoignent sans … Continuer de lire Napoléon Bonaparte et le système divisionnaire

La guerre de Cent Ans et le développement d’un sentiment national français

Dans son article « La notion de nation en France au Moyen Age », la médiéviste Colette Beaune démontre que « l’imprécision du vocabulaire n’est que le reflet de la difficulté à situer une notion neuve dans un ensemble de valeurs qui reste dominé par l’idée de chrétienté. La nation France est une catégorie nouvelle de la pensée dont le Moyen Âge a vu la … Continuer de lire La guerre de Cent Ans et le développement d’un sentiment national français

La Légion étrangère

La Légion étrangère est un corps d’armée créé en 1831 par le roi Louis-Philippe pour permettre l’incorporation des soldats étrangers, ainsi que des troupes jugées dangereuses ou dont la mise en inactivité constituerait une perte de talents dans l’armée française. Cette unité intervient toujours à l’extérieur du territoire du royaume de France. Constituée majoritairement de francophones, elle participe aux conquêtes coloniales les plus dures comme … Continuer de lire La Légion étrangère