L’armée du pape

Aujourd’hui symbolisée par la pittoresque Garde suisse, l’armée du pape n’a pas toujours été que symbolique : pendant des siècles, on dut composer avec sa puissance en Italie. Dès 1049, le pape Léon IX prend la décision de doter l’État pontifical d’une force armée capable de défendre Rome et ses cités vassales comme Urbino, Ancône, Spoleto, Perugia d’agressions extérieures et de réprimer les éventuels soulèvements … Continuer de lire L’armée du pape

Le baroud d'honneur du 44th le 13 janvier à Gandamak

Gandamak, 1842 ou l’un des plus grandes désastres de l’Empire britannique

Nous sommes le 14 janvier 1842, au fortin de Jalalabad, confluent des fleuves Kaboul et Kunar, frontière entre l’Empire des Indes britannique et le royaume d’Afghanistan. Journal du capitaine anglais Blackhouse : « Hier, environ vers 13 h, Brydon, un assistant chirurgien […] nous a rejoint (sur un cheval qui aurait difficilement pu faire un mètre de plus) blessé et marqué de coups des pieds … Continuer de lire Gandamak, 1842 ou l’un des plus grandes désastres de l’Empire britannique

Lasalle avec ses officiers devant Stettin en 1806

Comment faire tomber une forteresse… quand on n’en a pas les moyens ?

Presque tout le monde connaît, du moins de nom, l’invraisemblable stratagème d’Ulysse, chef des Grecs, pour entrer dans la cité de Troie et s’en emparer lors de la guerre éponyme. Le fameux Cheval de Troie est entré dans la légende. Or, certains grands chefs de guerre ont parfois réalisé des exploits semblables à celui d’Ulysse… Nous sommes en 1373. La guerre de Cent Ans bat … Continuer de lire Comment faire tomber une forteresse… quand on n’en a pas les moyens ?

Le seigneur des Marathes, Chhtrapati Shivaji

La bataille de la passe d’Umberkhind, 3 février 1661 : le triomphe de la ruse sur le nombre

« Tu as eu tort de t’attaquer au lion, à présent, tu es dans ses griffes ! » Le 31 juillet 1658, le prince musulman Aurangzeb, alors âgé de 40 ans, arrive enfin, après plusieurs années de guerre contre ses propres frères, à monter sur le trône de l’Empire moghol à Delhi. Un empire qui n’a alors pas de limites : s’étendant sur l’Inde, l’Afghanistan, … Continuer de lire La bataille de la passe d’Umberkhind, 3 février 1661 : le triomphe de la ruse sur le nombre

Henri IV à la tête de ses troupes (Source-New York Public Library Digital Collection)

Fontaine-Française, 1595 : Henri IV joue sa vie contre son panache !

« Dans bien des affaires, j’ai combattu pour la victoire ; mais à Fontaine-Française, j’ai combattu pour la vie. » (Le roi de France Henri IV suite au combat de Fontaine-Française) Le 22 mars 1594, Paris valant bien une messe, le nouveau roi de France, Henri IV de Bourbon, 41 ans, entrait enfin à Paris, capitale d’un royaume de France, se soumettant peu à peu à l’autorité de … Continuer de lire Fontaine-Française, 1595 : Henri IV joue sa vie contre son panache !

Le passage du pont de Lodi (Source-Huile sur toile de Louis-François Lejeune, Château de Versailles, RMN-Images d’art).

Bonaparte au pont de Lodi, mai 1796, ou comment naissent les Légendes

En cette toute fin d’avril 1796, le feld-maréchal autrichien Beaulieu, commandant les armées autrichiennes d’Italie du nord, n’y comprend rien : tous ses rapports sont accablants, désespérants, incompréhensibles ! Mais que l’on vienne lui dire qui est cet inconnu, ce Buonaparte, qui, depuis une vingtaine de jours, se permet de voler de victoire en victoire contre les alliés piémontais d’abord, contre les troupes impériales autrichiennes ensuite ? Qui … Continuer de lire Bonaparte au pont de Lodi, mai 1796, ou comment naissent les Légendes

Varsovie ne croit pas aux larmes : Noël 1655, le Miracle de Czestochowa

« Comment peut-on expliquer que 70 moines (donc des non-combattants) aient pu éprouver suffisamment de force en eux-mêmes et que seulement aidés par cinq nobles, leurs quelques domestiques plus 160 fantassins, la plupart des villageois, ils osèrent résister à une si nombreuse armée, si Dieu lui-même, protégeant ce lieu consacré à la gloire de sa chère Mère, n’avait pas inspiré cette détermination dans la foi et … Continuer de lire Varsovie ne croit pas aux larmes : Noël 1655, le Miracle de Czestochowa

Bons baisers de Lituanie ! Clash des Titans dans l’Europe orientale de la Renaissance !

Au milieu du XVIe siècle, le Grand-Duché de Lituanie est le plus grand domaine territorial d’Europe. S’étendant de la mer Baltique jusqu’à la Mer Noire, des plaines d’Ukraine aux forêts de Mińsk en Biélorussie, il s’affirme comme un Etat puissant, multiethnique et multiconfessionnel où la légitimité du souverain est fondée sur le vote des grands nobles de toutes ses provinces. Les menaces ancestrales comme celles … Continuer de lire Bons baisers de Lituanie ! Clash des Titans dans l’Europe orientale de la Renaissance !

La mort du général Gordon à Khartoum par George W. Joyce (Source-Wikimédia Commons)

Le dernier combat du général Gordon par George W. Joy

Le 11 février 1885, la ville ouvrière de Manchester, oubliant presque la grisaille de ses puits de mine et de ses ateliers textile, se lève dans l’effroi des lignes sordides qui font la première page du Manchester Guardian : « Campagne du Soudan-Mort de Gordon-Terribles massacres à Khartoum-Les femmes et les enfants n’ont pas été épargnés-Tous les notables passés au fil de l’épée-Secours du général Charles Wilson-Combats … Continuer de lire Le dernier combat du général Gordon par George W. Joy

Impossible n’est pas Mapuche : Lautaro et la guerre des Mapuches du Chili en 1553-1557 ou la première vraie défaite d’une puissance européenne au Nouveau Monde

Le 12 Février 1541, Pedro Gutierrez de Valdivia, après un périple de plus de 3000 kilomètres depuis Lima au Pérou, fonde ce qui deviendra Santiago du Chili prenant possession, au nom du roi d’Espagne, Charles Quint, de toutes les terres amérindiennes situées en bordure du Pacifique sud. Faisant parti des Conquistadores de la seconde vague, celle partie en ayant entendu les récits incroyables de Cortez … Continuer de lire Impossible n’est pas Mapuche : Lautaro et la guerre des Mapuches du Chili en 1553-1557 ou la première vraie défaite d’une puissance européenne au Nouveau Monde