Editorial du dossier n°4 : Guerre et paix au Moyen Âge : une mosaïque d’acteurs

Cette maxime devenue célèbre au XIXe siècle grâce au roman de Léon Tolstoï peut nous rappeler quelques mots de l’auteur russe : « Du général au soldat, chacun s’avouait qu’il n’était qu’un grain de sable dans cet océan humain, tout en ayant conscience de sa puissance en tant que partie constitutive de ce grandiose ensemble. » Tolstoï nous démontre que face à la violence et à la mort, l’homme demeure un simple être, qu’il soit un grand roi ou un modeste soldat.

Au Moyen Âge, nous retrouvons cette dichotomie au sujet de l’homme face à la violence, ainsi qu’un paradoxe : la guerre est faite afin de rétablir la paix. Le chevalier, le roi, l’otage, le clerc ou l’intellectuel et d’autres acteurs de cette époque jouent un rôle précis, et participent, à leur échelle et selon des moyens différents, aux conflits armés du Moyen Âge. Chacun d’entre eux envisage les temps de paix et les temps de guerre avec une philosophie propre. Certains décident de mener la guerre, d’autres la subissent ; les uns y prennent part, tandis que d’autres encore l’imaginent, la théorisent, voire la justifient. Tous ces personnages composent une mosaïque d’acteurs.

Alors que la guerre était, au cours de l’Antiquité, une situation normale, la paix, quant à elle, représentait une situation extraordinaire. Cette vision change radicalement au cours du Moyen Âge. Le développement des religions monothéistes comme le christianisme et l’islam explique en partie ce changement. Cette évolution s’accompagne d’un renouvellement de l’armement et des tactiques, de nouvelles manières de diriger. Les batailles, moins fréquentes, laissent place aux sièges, aux chevauchées ou razzia. Les champs de bataille rassemblent moins d’hommes, libérant une grande partie de la population de l’obligation de combattre. Enfin, le concept de guerre s’étoffe par le développement d’une éthique et d’une juridiction, tout en connaissant un approfondissement de son aspect religieux.  

La guerre et la paix se codifient et adoptent un caractère universel. Selon les intellectuels du Moyen Âge, les princes se combattent afin de rétablir la paix. En effet, pour les hommes du Moyen Âge une guerre advient à la suite d’un défaut de justice. Une mauvaise justice va à l’encontre de la paix. Si le parti adverse refuse de faire bonne justice, alors la guerre permet de rétablir une situation normale.

Le Moyen Âge est une période définie au XIXe siècle par l’historiographie européenne comme l’âge entre l’Antiquité et l’époque moderne. Ces dix siècles d’histoire – du Ve au XVe siècle – ne sont pas similaires en fonction des aires géopolitiques. Néanmoins, ils maintiennent une ligne directrice d’évolution et de structuration dans l’art de la guerre, notamment avec le développement de la question religieuse et juridique.

Pour bien cerner cette thématique précise, il convient d’observer aussi bien l’évolution militaire stricte, celle qui s’est écrite par la lame, que celle intellectuelle, oeuvre de la plume, de l’esprit et de la croyance. Par cette démarche, il sera aussi question de la société en règle générale, la guerre structurant et/ou impactant celle-ci.

Dans ce nouveau dossier, nous vous proposons ainsi de scruter avec minutie certains acteurs constitutifs de cette grande mosaïque médiévale, de l’Europe à l’Asie. Chaque article brossera le portrait de personnages qui ont marqué l’histoire médiévale par leur singularité. A travers la figure de l’otage, du moine guerrier, du roi, du guerrier barbare, de l’akutō au Japon, du fonctionnaire chinois déchu et limogé, La Revue d’Histoire Militaire vous invite à réfléchir la question de la multiplicité des facettes de cette époque, en examinant leur particularité, leur signification et leur impact en leur temps et bien au-delà.

 « À peu près toutes les causes objectives et explicites que la polémologie assigne aux guerres se rencontrent, à des degrés variables, dans les conflits médiévaux » (Philippe Contamine, La guerre au Moyen Âge, Paris, PUF, 1999, p.479).

Bonne lecture à tous, L’équipe de La Revue d’Histoire Militaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s