L’emploi de la variole pour tuer les Amérindiens du Fort Pitt (1763)

Les traces du passé nous ont montré que l’existence de l’utilisation d’armes biologiques fut bien réelle même s’il est parfois plus difficile de prouver sa réussite que son intention. En empoisonnant les pointes des flèches ou les sources d’eau grâce aux cadavres en décomposition[1], les Grecs faisaient état des premières techniques de déstabilisation de l’ennemi il y a 2400 ans. La putréfaction des cadavres humains … Continuer de lire L’emploi de la variole pour tuer les Amérindiens du Fort Pitt (1763)

Entre traditions et « modernité » : grandeur et dépendances du royaume du Kongo

La fin du XVe siècle renvoie logiquement aux Grandes Découvertes, aux grandes puissances européennes à la conquête du monde, avantagées par leur supériorité technologique. En quelque sorte, l’image d’épinal de Cortès et ses conquistadors, renversant l’Empire Aztèque à la pointe de leurs épées et de leurs arquebuses. Sans être totalement fausse – l’armement et les doctrines procurant effectivement un avantage – cette vision demeure bien … Continuer de lire Entre traditions et « modernité » : grandeur et dépendances du royaume du Kongo