J’ai le TRACT…ou les faux-semblants des gouvernements alliés envers les soldats polonais !

La propagande, encore elle, ne recule devant aucun stratagème pour arriver à ses fins : après les timbres, les photos et les journaux, elle s’insinue par des tracts donnés de la main à la main ou largués par les avions au-dessus de zones de combats.

Voici quelques-uns de ces textes traduits en français.

Ce premier document traite de ce que l’on appelait « les malgré-nous », ou l’obligation des Polonais habitant sur ou tout près de la frontière allemande à s’enrôler dans les rangs de l’armée allemande qui les envahissait, sous peine de voir purement et simplement leur famille exécutée !

Ces soldats polonais fuirent la Wehrmacht dès que l’occasion se présenta et se rendirent aux autorités alliées afin d’être incorporés dans la Division blindée polonaise, notamment pendant la campagne de Normandie. Après la guerre, ils ne purent rentrer chez eux et furent rejetés par les habitants des villages qui les considéraient comme des collaborateurs.

Propagande1.jpg

Traduction tract 1 :

Polonais dans l’armée allemande

La force vous a poussés dans les rangs de vos ennemis mortels. La force vous a imposé l’uniforme allemand.

Ils vous obligent de combattre les armées de libération, attaquant ce que l’on appelle « la forteresse européenne. » Avec les Américains, les Britanniques, les Canadiens, les Français combattent également nos forces polonaises armées.

Beaucoup d’entre vous ont reçus les indications de ce que la Pologne attend de vous.

Le gouvernement polonais vous ordonne :

  • Ne tirez pas sur vos frères soldats des troupes alliées

  • Quand vous devez tirer, manquez la cible

  • A la 1ère occasion passez dans les troupes alliées ou cachez-vous pour attendre leur arrivée.

  • Renseignez correctement les alliés lorsque vous entrez en contact

  • Lorsque vous êtes du coté des alliés annoncez que vous êtes polonais et demandez à être séparés des prisonniers allemands, contactez les responsables militaires polonais.

Vos frères combattants avec les alliés pour la libération vous attendent.

Que vive la Pologne.

******

Ce second document promet monts et merveilles aux soldats polonais qui rentreront chez eux, mais désormais territoire communiste selon les accords de Yalta. La décision de rentrer ou pas dans sa mère patrie fut certainement difficile à prendre, tout en sachant que tout ce que le gouvernement à la solde de Staline proposait était faux.

Maintenant que la 2ème guerre mondiale était terminée et qu’un autre conflit pointait déjà son nez sous le nom de « guerre froide », les contingents étrangers établis en Grande-Bretagne furent priés de rentrer gentiment dans leur pays d’origine sans faire d’histoires, ce pays ne pouvant plus tolérer aucune force armée étrangère sur son territoire, et de ce fait reconnaissait implicitement le nouveau gouvernement communiste de Pologne.

Ils avaient certes contribués à la victoire finale, mais ne furent pas autorisés à participer au défilé de la victoire en Angleterre, autrement dit : «  au revoir et merci » !

Nombreux de ces soldats furent alors contraints à l’exil dans les pays qu’ils avaient libérés, d’autres rentrèrent et vécurent sous la surveillance de la police politique pendant de nombreuses années, avec l’obligation de se présenter une fois par semaine au commissariat.

Il faut aussi noter qu’il exista à Londres jusqu’à l’accession à la Présidence de Lech Walesa, une présidence polonaise en exil qui ne reconnaissait pas le gouvernement communiste en place. Celle-ci fut dissoute en 1990 et remis au Président Walesa, les symboles de la République polonaise.

image2

Traduction tract 2 :

Pour les soldats de la 1ère division blindée.

Après 6 ans la Pologne a été libérée. La reconstruction du pays apportera des richesses avec la récupération des terres à l’ouest, une organisation démocratique.

Tous les Polonais doivent contribuer à rebâtir la Nation. Vous devez en faire partie .En Grande Bretagne l’immense majorité des soldats polonais désirent rentre dans leur pays. Vous n’avez pas combattu héroïquement pour être ballottés à l’étranger.

Ne croyez pas les soi-disant témoins oculaires concernant les atrocités en Pologne. Ils sont envoyés par des partisans intrigants qui luttent contre leur pays.
Rentrez en Pologne libre et indépendante, cette Pologne où il n’y a plus la dictature de cette vieille clique qui a perdu la Pologne en 1939.

La Pologne démocratique accorde à chaque famille de soldat 10 hectares de terrain sur les terres récupérées ou un atelier de travail.
De façon exceptionnelle le pays saura reconnaître à sa juste valeur les mécaniciens, conducteurs ou autres spécialistes.

Le pays vous attend. Vous attendez également vos femmes, enfants, frères et mères.
La nation vous recevra, ses enfants, avec les bras ouverts a déclaré le premier ministre du gouvernement d’union, Osobka-Morawski.

Votre réponse sera :

le retour au pays, l’ardeur au travail et l’énergie qui fera de la Pologne un pays accompli, heureux et puissant.

Si vous êtes convoqués pour formuler votre déclaration formelle de retour dans votre pays demandez la présence d’un représentant du gouvernement d’union nationale et uniquement en sa présence formulez votre décision de rentrer au pays.

Nul ne doit être exclu pour cause de désir de retour au pays. Ne pas rentrer individuellement mais en groupes unis sous les ordres de la direction nationale en Pologne.

Vive la 1ère division blindée

Vive l’armée polonaise

Vive la Pologne libre et démocratique.

Le bureau d’information des affaires militaires auprès du conseiller de la nationalité polonaise en Grande-Bretagne.

******

Dans ce que vous venez de parcourir, nul doute n’est permis sur la teneur véridique de ces promesses paradisiaques, qui apporteront à tous bien-être et confort… !

On ne peut que voir en filigrane les chansons types militaires soviétiques qui encourageaient ses troupes à aller combattre l’envahisseur allemand pour libérer la veuve et l’orphelin… La suite on la connaît !!

Et tout cela avec la participation des autorités britanniques, bien trop soucieuses de ne pas froisser leur allié russe afin que le procès de Nuremberg se déroule en grandes pompes avec l’aide indispensable des médias !

La plus grande partie de l’Allemagne, dont Berlin, sera encore entre les mains des communistes pendant des années, jusqu’à son apogée, le soir du 15 août 1961, qui vit la construction du mur de Berlin ou rideau de fer en une nuit !

La boucle était bouclée, la guerre froide devint une réalité physique et le Pacte de Varsovie allait prendre forme quelques années plus tard.

Le paradis annoncé plus haut était loin mais il était trop tard….

image3

Traduction tract 3 :

A tous les membres des forces combattantes polonaises.

Le gouvernement anglais a déjà souligné à plusieurs reprises, pour les forces armées polonaises, actuellement sous les ordres anglais, que sa politique cherchait à ce que tous les soldats retournent en plus grand nombre possible en Pologne de leur plein gré et dans les conditions dignes des services rendus au sein des forces alliées.
Conformément à la politique du gouvernement anglais qui a établi des accords avec le gouvernement provisoire polonais d’union nationale reconnu par le gouvernement anglais comme par les autres gouvernements pour autorité unique ayant le droit de parler au nom de la Pologne.

Le but de ces tractations est de fixer les règles d’accueil des soldats, marins et aviateurs en cas de retour au pays. Suite à ces discussions, le gouvernement provisoire polonais a donné des éclaircissements sur sa politique face à cette question. Le texte de ces déclarations est en annexe.

Le gouvernement anglais considère que ces déclarations sont satisfaisantes. A la lumière des éclaircissements obtenus le gouvernement anglais a conclu, selon les renseignements reçus que le retour de toutes les forces armées polonaises devrait se faire le plus rapidement possible, profitant des conditions offertes par le gouvernement provisoire polonais, pour reconstruire la Pologne libre. C’est de cette façon qu’ils pourront servir leur pays conformément à sa grande tradition.

Néanmoins, ceux qui considèrent qu’en l’état actuel, leur retour est impossible seront traités, en fonction de nos forces et nos moyens, de façon digne selon leurs services. En exécution de la politique de M. Churchill et l’état anglais, en collaboration avec les autres gouvernements, fourniront à ceux qui ont lutté avec eux pendant toute la guerre les moyens de commencer une nouvelle vie en dehors de la Pologne avec leur famille et ceux qui dépendent d’eux.

Mais après étude approfondie, le gouvernement anglais reconnaît qu’il ne peut faire d’autres promesses. Il est impossible que les forces armées polonaises, que ce soit soldats marins ou aviateurs, actuellement sous direction anglaise soit retenues comme forces indépendantes hors frontières de leur pays.

Le gouvernement anglais envisage de se dispenser prochainement des services de ceux qui n’ont pas voulu retourner en Pologne. De plus, le gouvernement anglais ne peut donner aucune garantie aux forces armées polonaises qu’elles pourront s’établir sur le territoire anglais ni outre mer.

Au nom du gouvernement anglais, je m’adresse à chaque membre des forces armées polonaises avec le souhait individuel et la prière de bien réfléchir sur cette alternative. Je me permets de penser que la grande majorité profitera de cette occasion qui ne sera pas renouvelable.

Au nom du gouvernement anglais j’affirme que votre retour rapide au pays aura le plus grand intérêt pour la Pologne qui a besoin en ce moment de l’aide de chacun de ses fils pour la reconstruction du pays et effacer les traces des destructions provoquées par la guerre.

Ernest Bevin.

******

image 4

Traduction tract 4 :

Informations

Le gouvernement britannique mène en ce moment des tractations dans l’affaire du retour des soldats qui sont volontaires pour effectuer cette démarche rapidement.

Si tu désires rentrer à la première occasion, indique ton nom et prénom à ton responsable.

Après avoir indiqué ton nom à ton responsable, tu seras, si possible, transféré dans un camp de transit, restant sous l’autorité des lois britanniques, où tu attendras la suite des événements, jusqu’au retour.

Cette proposition a pour but de faciliter le retour de ceux qui le désirent. Néanmoins, tu n’es pas tenu de t’inscrire immédiatement et la possibilité de le faire ultérieurement reste ouverte.

******

Je crois qu’il n’est maintenant plus possible au vu de ces documents de douter des intentions qui furent celles des gouvernements alliés avant que ne soit promulgué le Polish Resettlement Act en 1947, permettant l’établissement de certains de ces soldats au Royaume-Uni et d’autres pays du Commonwealth (Australie et Canada notamment).

Mais grâce à la volonté de plusieurs hommes courageux quelques décennies plus tard, la Pologne et d’autres pays de l’Est « virent » le rideau de fer tomber (nov. 1989), et la possibilité d’à nouveau pour nos vétérans de la Division blindée polonaise et du 2ème Corps du général Anders de retourner sans contraintes sur leur sol natal.

Mais combien sont morts sans avoir revu leurs familles… ??

Gilles Lapers

En collaboration avec Mr Jean Krakowiecki pour
les traductions polonais/français.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s