TRACTations pour la liberté (ou les désertions des « malgré-nous »)

 

Dans ce deuxième article sur les tracts, nous verrons les différents types de propagande envoyés en 1944 par-dessus les lignes ennemies afin de décider les Polonais, incorporés de force dans les unités nazies, à déserter et à rejoindre les Alliés.
Ceux-ci, pour rappel, dit les « malgré-nous », furent forcés de rejoindre l’armée allemande en 1939 sous peine de voir leur famille exécutée, en cas de refus.

Il est vrai qu’en ce torride été 1944, le vent de la liberté tourne dans les plaines de France et d’Italie, et que l’armée allemande commence à accumuler les revers. Ne serait-ce pas le moment de fausser compagnie aux brutes qui ont envahi le pays natal et rejoindre les rangs des Polonais libres, la division blindée polonaise du général Maczek ou le 2ème corps polonais du général Anders ?

Mais comment faire et que dire ? Oncle Churchill et Oncle Sam ont décidément pensé à tout !

D’abord, les tracts seront imprimés dans les deux langues (Polonais et Anglais) afin qu’ils soient compréhensibles par les Polonais de souche et par les Polonais pratiquant la langue de Shakespeare (volontaires polonais venus des USA ou autres).

Au recto de ces premiers documents, en grand et en gras, l’interpellation personnelle du combattant polonais, et la propagande traditionnelle. Mais le but est là : semer le doute sur leur situation actuelle et les décider…

 

 

tract1.jpg

Traduction tracts 1 :

Soldat polonais !
Cesse de combattre pour les Allemands, ennemis mortels de ta nation.
Nous, les Alliés, nous combattons pour la liberté de ton pays.
Des divisions polonaises sont avec nous en Italie!
Les Allemands sont à la limite de leurs forces. !
Pourquoi devrais-tu mourir au dernier moment !
Rejoins-nous !

 

Sur le verso des documents précédents, pour éviter tout malentendu de langage, un texte bilingue également écrit stipulant la bonne volonté du déserteur polonais, en ne sachant pas sur quel interlocuteur le déserteur tombera (Anglais, Américain, Canadien, Polonais…)

tract1verso.jpg

Verso des tracts

Traduction tract 1bis:

« Le soldat présentant le laissez-passer à une volonté sincère de se rendre. Il faut le désarmer, le traiter correctement, le nourrir, le soigner en cas de besoin et l’éloigner le plus vite possible du danger. »

LAISSER-PASSER
***


 

Au cas où l’un d’entre-eux se déciderait, le « mode d’emploi » d’une désertion réussie est également indiqué de façon bilingue par des phrases simples, afin de palier aux premières difficultés de la fuite, de se faire reconnaître comme évadé, pour le manque de nourriture…

Traduction :

Partie 1 :

Comment passer chez nous

• Profite de chaque occasion. Profite de la pénombre et du brouillard
• Laisse ton arme (même la baïonnette). Essaie de cacher ton arme pour que les Allemands ne la trouvent pas.
• N’approche les troupes alliées que par petits groupes – pas plus de trois.
• Lève les bras en l’air et agite quelque chose de blanc, un mouchoir ou ce prospectus suffit.

Partie 2 :

Quelques expressions utiles en anglais

Le mot anglais   /  se prononce  /  traduction en polonais

                                                           Je me rends
                                                           Nous nous rendons
                                                           Je suis polonais
                                                           Mes collègues veulent aussi se rendre
                                                           Je suis blessé
                                                           J’ai faim
                                                           Donne-moi du café (du thé)
                                                           As-tu une cigarette ?

***


Comme on peut le voir, les Alliés ne reculent pas devant le nombre de variantes et de stratagèmes pour compléter les pertes dans leurs rangs, dont ceux des Polonais qui prennent des proportions dangereuses. On peut d’ailleurs compter sur plusieurs centres de recrutement polonais comme celui-ci en France en octobre 1944.

 

Mais pour une désertion ratée, ce sera le peloton d’exécution allemand, en cas de combats contre les Alliés en première ligne, peut-être la mort ! Choisis ton camp, camarade….

 

tract5.jpg

Traduction :

Le porteur de ce prospectus est un polonais de l’armée allemande, qui passe volontairement du coté des forces alliées.

Toutes les forces militaires polonaises, anglaises et alliées sont priées de lui apporter et aux soldats polonais l’accompagnant toute l’aide, en nourriture, aide médicale et l’envoi immédiat vers l’arrière.

 


 

tract6

Traduction :

Polonais de l’armée allemande
Nous sommes face à toi.

Toi en uniforme de notre ennemi commun
Nous en nos uniformes polonais aimés, avec l’aigle sur nos calots.
Toi tu portes l’uniforme allemand sous la contrainte, que l’on t’a obligé à porter sous peine de mort.
Jette-le pendant qu’il est temps
Jette ton arme, avec laquelle on t’oblige à tirer sur tes frères, tes compatriotes.
Détruit-la, avant de passer chez nous.

Nous savons que tu viendras, chaque minute est chère, nous t’attendons.
***


 

Le tract suivant, dont le texte diffère peu de celui présenté dans le 1er article, à ceci près qu’il concerne les Polonais servant en Italie. On adapte donc les textes selon les besoins et les pays !tract7.jpg

 

Traduction :

Polonais dans l’armée allemande !

« On vous a incorporé de force dans les rangs de l’ennemi mortel. De force on vous a habillé de l’uniforme allemand. Les Allemands blessent vos sentiments nationaux et ne vous font pas confiance. Néanmoins, ils vous obligent à combattre avec eux contre les forces de libération,
contre vos compatriotes du 2ème corps polonais, dont les victoires journalières rapprochent les heures de libération de la Pologne.

Profitez de l’occasion ! Les Allemands reculent. Vos frères polonais, vos amis libérateurs leurs piétinent les talons. Aujourd’hui vous avez la possibilité de fuir, le devoir de rompre la soumission aux allemands.

 

Le gouvernement polonais vous appelle.

 

• Ne tirez pas sur vos frères, soldats de l’armée de libération.
• si vous devez tirer, tirez à coté
• fuyez vers nous à la 1ère occasion, cachez vous en attendant notre arrivée. Immédiatement après le contact avec nous, annoncez votre nationalité polonaise, demandez à être séparé des prisonniers allemands.
La population civile italienne vous aidera. Elle attend l’arrivée des forces de libération.
L’attestation au verso vous aidera à obtenir leur confiance et aider ces personnes.

 

Et j’en passe, je crois en avoir fait le tour car la liste est inépuisable…. !

A ce moment en 1944, les troupes polonaises libres étaient importantes pour les combats, mais le 8 mai 1945, ils ne seront pourtant pas présent aux défilés de la victoire à Londres…

Documentation : Peter A.
Traduction : mon ami Jean K.

Gilles Lapers

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s