Le phénomène Staline, Vladimir Fedorovski

Le phénomène Staline – FEDOROVSKI Vladimir

Staline « superstar » dans la Russie de Vladimir Poutine ? Il semble bien que oui, selon l’auteur, orfèvre en la matière. Le « Vojd » a inspiré d’excellents biographes — Souvarine, Volkogonov, Montefiore, Radzinski, Jean-Jacques Marie, Khlevniouk — mais V. Fedorovski apporte sur le personnage des révélations et des réflexions stimulantes. Pour Staline, le système est infaillible, l’erreur ne pouvant provenir que des cadres, et le culte marxiste-léniniste engendre son « ennemi intime », l’hérétique déviationniste, comme au temps de l’inquisiteur Bernard Gui et des Cathares – l’auteur cite ici Georges Duby[1]. Après d’intéressants aperçus sur le comportement du despote envers les femmes, Vladimir Fedorovski rappelle qu’il n’a qu’un seul modèle, Ivan IV le Terrible (1530-1584). Continuer de lire Le phénomène Staline – FEDOROVSKI Vladimir

Ivan Vladimirov, "Dans les sous-sols de la Tchéka", 1919

La Tchéka

C’est en 1917, un 20 décembre (7 selon le calendrier julien) pour être plus exact, que naquit en Russie soviétique la « Commission extraordinaire panrusse pour la répression de la contre-révolution et du sabotage », plus communément désignée sous le nom de Tchéka. Comme son nom l’indique, elle consistait en une organisation chargée de mener les opérations contre les adversaires du nouveau pouvoir en place. … Continuer de lire La Tchéka

August Storm

August Storm : l’opération soviétique qui acheva l’empire du Japon

Lorsque nous nous intéressons à la Seconde Guerre mondiale du point de vue japonais, nous pouvons observer que la guerre russo-japonaise de 1945 est pratiquement ignorée par les historiens militaires occidentaux. Cela est dû, d’une part, à la brièveté de l’affaire et, d’autre part, au fait que la machine de guerre japonaise avait été depuis bien longtemps démontée par les efforts combinés américains sur la terre, sur la mer et dans l’air durant les années précédentes. De plus, la déclaration de guerre soviétique contre le Japon le 8 août 1945 a été minimisée par l’annonce du largage d’une première bombe atomique sur Hiroshima deux jours plus tôt et de celle de Nagasaki le lendemain. Continuer de lire August Storm : l’opération soviétique qui acheva l’empire du Japon

SOUTOU Georges-Henri, La Guerre froide : 1943-1990

« La guerre froide : 1943-1990 » étudiée par Georges-Henri Soutou

Quiconque étudie les relations internationales ne peut faire l’économie d’une étude approfondie de la période communément dite de la guerre froide. Sur ce sujet, l’historien spécialiste des relations internationales et de la guerre froide Georges-Henri Soutou nous livre une synthèse très complète (malgré ses limites) de plus de 1000 pages sur cette période très complexe : La guerre froide : 1943-1990[1]. Il s’avère enrichissant d’enseignement … Continuer de lire « La guerre froide : 1943-1990 » étudiée par Georges-Henri Soutou

Le symbolisme militaire biélorusse

Remarques et avertissements de l’auteur : L’article se veut apolitique et utilise selon les recommandations de l’Académie française le terme « la Biélorussie » plutôt que « le Bélarus ». L’adjectif utilisé sera donc « biélorusse ». Cet article traite notamment de la collaboration durant la Seconde Guerre mondiale. Il n’a aucune vocation à blanchir ni louer ce comportement. Le but de l’article est de montrer aux locuteurs francophones les vicissitudes et … Continuer de lire Le symbolisme militaire biélorusse

Emblème du traité d’amitié, de coopération et d’assistance mutuelle, dit « Pacte de Varsovie »

Le « Pacte de Varsovie » à la lumière de son traité fondateur : combiner légitime défense et diffusion du socialisme

« L’existence des régimes socialistes de l’Europe de l’Est a été une des principales, et peut-être même la principale source de légitimation du pouvoir du Parti communiste de l’URSS, en URSS même »[1] écrit Jacques Lévesque dans son Essai sur la spécificité des relations entre l’URSS et l’Europe de l’Est de 1945 à 1989. L’Europe centre-orientale présentait donc pour l’Union soviétique un enjeu non seulement géopolitique, mais … Continuer de lire Le « Pacte de Varsovie » à la lumière de son traité fondateur : combiner légitime défense et diffusion du socialisme

Affiche de Requiem pour un massacre

Requiem pour un massacre – Elem Klimov (1985)

Il y a bientôt quatre-vingts ans, le 22 juin 1941, était déclenchée l’une des plus importantes opérations militaires de l’Histoire moderne : l’opération Barbarossa. Cette dernière vit plus de trois millions de soldats allemands et de l’Axe envahir l’URSS, au mépris du traité de non-agression pourtant signé deux ans plus tôt entre l’Allemagne nazie et l’Union soviétique. Brisant ainsi le pacte Ribbentrop-Molotov, Hitler prit la décision … Continuer de lire Requiem pour un massacre – Elem Klimov (1985)

Le Plan Marshall

Avant même la fin de la seconde guerre mondiale, de nombreuses idées de relance économique émergent, notamment avec les accords de Bretton Wood, en 1944. Les Alliés, la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et l’URSS, ébauchent un plan d’aide basé sur la création d’une banque de reconstruction d’après guerre, ainsi que sur la mise en place d’un fond monétaire international (FMI) visant à … Continuer de lire Le Plan Marshall

Pologne

J’ai le TRACT… ou les faux-semblants des gouvernements alliés envers les soldats polonais !

La propagande, encore elle, ne recule devant aucun stratagème pour arriver à ses fins : après les timbres, les photos et les journaux, elle s’insinue par des tracts donnés de la main à la main ou largués par les avions au-dessus de zones de combats. Voici quelques-uns de ces textes traduits en français. Ce premier document traite de ce que l’on appelait « les malgré-nous », ou l’obligation … Continuer de lire J’ai le TRACT… ou les faux-semblants des gouvernements alliés envers les soldats polonais !

À l’Est, la guerre sans fin, 1918-1923. Compte-rendu de l’exposition du musée de l’Armée

Le musée de l’Armée (Paris VIIe, Invalides) continue sur sa bonne lancée concernant les expositions temporaires. Après les succès des thèmes larges comme « Guerres secrètes » ou « Dans la peau d’un soldat », le musée présente une exposition beaucoup plus précise : cinq années de guerres qui ne sont pas régulières, très peu connues du grand public. La complexité pour comprendre ces conflits peut expliquer pourquoi nous … Continuer de lire À l’Est, la guerre sans fin, 1918-1923. Compte-rendu de l’exposition du musée de l’Armée