Guérilla dans le Désert

À propos des conflits asymétriques, on lit la plupart du temps des comptes rendus des forces loyalistes ou des écrits romancés sur l’expérience d’Untel. Ce n’est pas le cas de Guérilla dans le Désert, un essai publié sous le nom « L’évolution d’une révolte » en octobre 1920 dans la revue militaire britannique The Army Quarterly. Guérilla dans le Désert adopte le point de vue des rebelles arabes et précise leur stratégie face aux Ottomans lors de la campagne du Hedjaz puis celle du Levant entre 1916 et 1918. Écrit par nul autre que Thomas Edward Lawrence dit d’Arabie, Guérilla dans le Désert est le témoignage direct d’une épopée immortalisée par l’autobiographie Les Sept Piliers de la sagesse du même auteur, puis mise en scène par David Lean avec le film Lawrence d’Arabie en 1962.

TERPNING (H.), affiche du film Lawrence d'Arabie, 1963, Wikimedia Commons, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Lawrence_of_arabia_ver3_xxlg.jpg
TERPNING (H.), affiche du film Lawrence d’Arabie, 1963, Wikimedia Commons, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Lawrence_of_arabia_ver3_xxlg.jpg

Alors qu’il était malade une dizaine de jours en 1917, Lawrence se mit à réfléchir sur la nature de la guerre menée sur son théâtre d’opération et la stratégie que les tribus arabes et lui étaient en train de mettre en œuvre pour chasser les Ottomans de la région.

Conscient des faiblesses de ses alliés, qui n’auraient eu aucune chance en combat frontal face aux forces modernisées de l’Empire, Lawrence souligne et met en avant leur mobilité exceptionnelle et leur tactique de harcèlement. Il réfléchit alors au meilleur moyen de mettre à mal la présence ennemie dans cette zone et s’éloigne des méthodes conventionnelles employées alors en Europe. Le milieu désertique et le peu d’infrastructures présentes vont alors orienter sa réflexion : en s’attaquant au chemin de fer de la région, il devient possible d’affaiblir les Ottomans – d’une part en gênant ou coupant leur approvisionnement mais aussi en disséminant leurs forces dans des garnisons éparses à la valeur stratégique toute relative –.

Ainsi, en divisant les troupes ennemies et en ciblant des positions précises, la guérilla menée par les rebelles arabes – en parallèle des opérations régionales franco-britanniques – fut couronnée de succès. Cependant, les promesses faites pour les mener et les maintenir sur le sentier de la guerre ne furent malheureusement pas toutes tenues, avec de lourdes conséquences toujours d’actualité.

Par son point de vue novateur – Lawrence reconnaît d’ailleurs les objectifs poursuivis par la rébellion –, cet essai permet de mieux comprendre les tenants et aboutissants d’une insurrection. Tout en soulignant les faiblesses des insurgés, Guérilla dans le Désert permet aussi de comprendre que ces derniers disposent de forces propres à même de mettre à mal un adversaire mieux équipé et plus nombreux. La situation géographique, politique et la connaissance du terrain, couplées à une grande mobilité peuvent compenser un fort déficit technologique ou numérique. Cet essai est une référence pour quiconque s’intéressant aux conflits asymétriques, à l’épopée de Lawrence d’Arabie ou tout simplement à l’histoire militaire.

2 réflexions sur “Guérilla dans le Désert

  1. Bonjour,
    Sur le mythe Lawrence d’Arabie, je vous invite (modestement) à lire mon dernier livre, qui vient de sortir chez Lemme Edit, une biographie du général Brémond. Les archives ne disent pas tout à fit ce que la légende colporte sur Lawrence.
    Amicalement.
    REMY

Laisser un commentaire