Résister à l’occupant : les civils belges au cœur de la Première Guerre mondiale.

« Eh bien ! voilà : je me suis engagée. J’ai demandé une mission à remplir. Mes petits Français m’ont dit qu’ils avaient laissé dans la forêt beaucoup de leurs camarades soldats comme eux. J’ai offert d’aller les chercher, et le consul, ou du moins celui qui tenait sa place, m’a donné son approbation. Alors, je pars et le plus vite possible. »[1] Ces quelques … Continuer de lire Résister à l’occupant : les civils belges au cœur de la Première Guerre mondiale.

Japon, 1945 : l’inefficacité stratégique de la bombe atomique

En France, lorsque la Seconde Guerre mondiale est étudiée en cours d’Histoire dans l’enseignement primaire et secondaire, les thèmes étudiés sont, de manière générale, vus de manière européo-centrée : la Shoah, la résistance française et l’appel du général de Gaulle (1890-1970), le débarquement de  Normandie… Lorsque la guerre du Pacifique est abordée, trois attaques ou batailles sont parfois mises en avant : Pearl Harbor, Iwo Jima et … Continuer de lire Japon, 1945 : l’inefficacité stratégique de la bombe atomique

Rester « Number One » pendant les années 1990, ou comment motiver la jeunesse américaine à s’engager

Depuis la Première Guerre mondiale, la propagande américaine diffuse dans le monde occidental et au-delà, l’image d’un engagement patriotique au détriment de soi. Durant la Seconde Guerre mondiale, cette dernière s’est véritablement ancrée dans les consciences grâce au symbole de Captain America et à la libération de 1944 qui permettent aux étasuniens de se poser en libérateurs de l’Europe de l’Ouest occupée. Commence en 1947 … Continuer de lire Rester « Number One » pendant les années 1990, ou comment motiver la jeunesse américaine à s’engager

« I don’t want any damned Dien Bien Phu » : Khe Sanh, un siège emblématique ?

Aborder le siège de Khe Sanh (1968), c’est avant tout aborder la Guerre du Vietnam dans sa globalité. L’histoire complexe de ce pays tient aux deux guerres d’indépendance menées durant la seconde moitié du XXe siècle. La « première guerre » du Vietnam, dite la guerre d’Indochine (1946-1954), opposa les troupes françaises aux troupes d’insurrection vietnamiennes (Việt Minh) menées par le leader de la révolte, Hồ Chí … Continuer de lire « I don’t want any damned Dien Bien Phu » : Khe Sanh, un siège emblématique ?

La bataille de Mokra, 1 septembre 1939. Une victoire oubliée au début de l’enfer ?

« Cette nuit, la Pologne a aussi tiré avec des soldats réguliers, pour la première fois, sur notre territoire. Depuis 5h45 des tirs de riposte ont lieu ! Et dès à présent, nous répondons à chaque bombe par une autre bombe. Ceux qui luttent avec du poison sont combattus de la même manière. Celui qui s’éloigne lui-même des règles d’une guerre humaine peut s’attendre à … Continuer de lire La bataille de Mokra, 1 septembre 1939. Une victoire oubliée au début de l’enfer ?

Le « Pacte de Varsovie » à la lumière de son traité fondateur : Combiner légitime défense et diffusion du socialisme

« L’existence des régimes socialistes de l’Europe de l’Est a été une des principales, et peut-être même la principale source de légitimation du pouvoir du Parti communiste de l’URSS, en URSS même »[1] écrit Jacques Lévesque dans son Essai sur la spécificité des relations entre l’URSS et l’Europe de l’Est de 1945 à 1989. L’Europe centre-orientale présentait donc pour l’Union soviétique un enjeu non seulement géopolitique, mais … Continuer de lire Le « Pacte de Varsovie » à la lumière de son traité fondateur : Combiner légitime défense et diffusion du socialisme

Le massacre de Nankin – Une cicatrice à jamais

« Ceux qui ne peuvent se souvenir du passé sont condamnés à le répéter. » — Vie de Raison (1905) de George Santayana Toute souffrance s’efface et même s’oublie avec le temps. Afin de ne pas être oubliée, elle doit être commémorée, remise en avant dans les esprits. La signification de son souvenir n’est pas d’enregistrer la douleur, mais de réfléchir à ses effets et … Continuer de lire Le massacre de Nankin – Une cicatrice à jamais

L’engagement poussé à son paroxysme : Au nom du Japon – Onoda Hirō (2020)

La nature même de l’engagement peut sembler surannée dans une société occidentale où l’individualisme – certains parleront d’égoïsme – et le repli dans ses sphères familiales semblent être les nouvelles normes. Paradoxal, pourtant, dans un monde de plus en plus globalisé. Cependant, certaines causes nous transcendent, qu’elles semblent concrètes (l’acquisition de nouveaux droits) ou plus abstraites (la nation, le sens de la patrie ou même … Continuer de lire L’engagement poussé à son paroxysme : Au nom du Japon – Onoda Hirō (2020)

L’Offensive à outrance, histoire d’un glissement doctrinal.

En 1870, la défaite est un traumatisme pour les Français et notamment pour les élites militaires[1]. Alors que les troupes françaises étaient victorieuses en Crimée et en Italie, elles sont complètement dépassées par leurs adversaires allemands. Les chefs français se rendent compte des insuffisances de la préparation de la guerre par les troupes du Second Empire. Le professionnalisme des membres du Großer Generalstab prussien, avec … Continuer de lire L’Offensive à outrance, histoire d’un glissement doctrinal.

De la fabrique d’un lieu de mémoire militaire et républicain au XXIe siècle : le monument aux Morts pour la France en opérations extérieures

Par Christophe Jacq, professeur agrégé d’histoire-géographie. Attendu par les familles des soldats morts en opérations extérieures, par leurs frères d’armes et par les diverses associations porteuses de la mémoire des conflits, annoncé depuis 2011 au moment où, à l’initiative du Ministre de la Défense Gérard Longuet, un groupe de travail est constitué afin de définir précisément les attentes et les contraintes qui s’y rattachent, le … Continuer de lire De la fabrique d’un lieu de mémoire militaire et républicain au XXIe siècle : le monument aux Morts pour la France en opérations extérieures