La charge du 5th Lancers à la bataille d'Elandslaagte, pendant la deuxième guerre des Boers (1899-1902)

11 octobre 1889 : la seconde guerre des Boers

Raisons et contexte d’une guérilla

Le terme « Boers » en hollandais signifie « paysans » (aussi appelé Afrikaners), et désigne les descendants des colons hollandais et français venus s’installer au Cap de Bonne Espérance au XVIIe siècle.

La guerre des Boers se réfère à deux conflits du XIXe siècle opposant les Anglais et les Boers pour la possession des terres d’Afrique du Sud. Le premier eut lieu du 16 décembre 1880 au 23 mars 1881, le second du 11 octobre 1899 au 30 mai 1902. Au moment où les Anglais colonisent l’Afrique du Sud, le Cap en 1815 (ancienne colonie hollandaise), les paysans Boers se déplacent au nord du pays. Ils fondent la république de Natal en territoire zoulou.

La charge du 5th Lancers à la bataille d'Elandslaagte, pendant la deuxième guerre des Boers (1899-1902)
La charge du 5th Lancers à la bataille d’Elandslaagte, pendant la deuxième guerre des Boers (1899-1902), Richard Caton Woodville, 1901, Wikimedia Commons

Les ressources des territoires d’Afrique du Sud sont extrêmement convoitées. En 1886 sont découvertes des mines d’or dans les plateaux du Witwatersrand (« Barrière de l’Eau Blanche »), une chaîne de montagnes se déroulant de 100 kilomètres à l’est jusqu’à 50 kilomètres au sud de Pretoria.

La perspective de l’exploitation de ces mines attise la convoitise des colons anglais, et d’autres encore. De nombreux étrangers s’installent pour vivre du commerce de l’or. Une ville minière se construit rapidement : Johannesburg. Les uitlanders (colons étrangers rattachés à la couronne et aux colonies britanniques) deviennent plus nombreux que les Boers qui y habitent.

Agacés, ces derniers décident de supprimer le droit de vote aux uitlanders, et d’augmenter la taxe sur l’industrie aurifère. Ces mesures restrictives sont suivies de pressions des uitlanders sur le gouvernement britannique pour obtenir le renversement de celui des Boers.

Un coup d’État militaire est appuyé par un homme politique anglais, Cecil Rhodes, en 1895 à partir du Cap pour affaiblir le gouvernement boer et acquérir les mines aurifères au sud de Pretoria. De nombreux dirigeants coloniaux britanniques tels que le gouverneur de la Colonie du Cap, Sir Alfred Milner, le ministre des Colonies Joseph Chamberlain et les dirigeants d’associations de prospecteurs (les gold bugs) tels qu’Alfred Beit, Barney Barnato et Lionel Phillips se prononcent en faveur d’une annexion des mines par les forces britanniques. Malgré les tentatives de négociations sur les conditions restrictives imposées aux uitlanders, une offensive est lancée à la frontière du Transvaal par les Boers en réponse à la présence militaire des Anglais fin 1899.

Kommando (groupe de guérilla) de Boers pendant la deuxième guerre des Boers
Kommando (groupe de guérilla) de Boers pendant la deuxième guerre des Boers, 1900, Inconnu, Wikimedia Commons

L’offensive des Boers débute le 12 octobre 1899. Durant cette attaque, les Britanniques subirent beaucoup de dégâts, et ils furent défaits dans les villes de Mafeking, Kimberler, Stormberg et Colenso. Une deuxième offensive est organisée par les Britanniques entre janvier et septembre 1900, au cours de laquelle ils affaiblirent les troupes Boers et prirent, le 13 mars 1900, la capitale de l’État d’Orange, Bloemfontein, et celle du Transvaal, Pretoria, le 5 juin de la même année. À la suite de cela, les Boers se regroupèrent en une nouvelle capitale, Kroonstad, et mirent sur pied une stratégie de guérilla afin de couper les moyens de communication et d’approvisionnement des Britanniques. Elle débute dans un premier temps par l’attaque des chemins de fer et des lignes téléphoniques de l’armée anglaise.

Le pont du chemin de fer de Colenso, sur la Tugela, détruit par les Boers
Photographie intitulée Le pont du chemin de fer de Colenso, sur la Tugela, détruit par les Boers extraite d’un article intitulé « L’épopée des Boers » (Guerre du Transvaal) du journal français la Revue illustrée (Tome relié 1902, p. 41), Wikimedia Commons

Un nouveau dirigeant militaire britannique est nommé, Lord Kitchener, afin de revoir la tactique de contre-guérilla face aux Boers : la construction de postes fortifiés qui permirent de réduire les mouvements de guérilla, ainsi que la mise en place d’une cavalerie légère irrégulière. En outre, la stratégie de la « terre brûlée » est adoptée pour ne laisser aucune chance de ravitaillement aux Boers. Le moral de ces derniers fut en berne, et la plupart des combattants boers se rallièrent aux Britanniques dont les Éclaireurs Nationaux du Transvaal, et les Volontaires de la Rivière Orange. La seconde guerre des Boers s’est achevée en mai 1902 avec la signature du traité de Vereeniging.

Si vous avez aimé cet article, nous vous conseillons également :

Une réflexion sur “11 octobre 1889 : la seconde guerre des Boers

Laisser un commentaire