assyriologie

L’assyriologie au service des rivalités conflictuelles du XXe siècle dans les frontières ottomanes

La déclaration écrite par la Confédération assyrienne d’Europe au sujet de l’exposition « I’m Assurbanipal, King of Assyria, King of the World », organisée par le British Museum en 2019, a le mérite d’attirer notre attention sur les liens d’identification prônées par les populations assyro-chaldéennes par rapport à leur patrimoine archéologique[1]. Cette exposition traitait de l’héritage de ce grand roi assyrien Assurbanipal et de son … Continuer de lire L’assyriologie au service des rivalités conflictuelles du XXe siècle dans les frontières ottomanes

Chute de l'empire assyrien

La chute de l’empire assyrien

Au VIIe siècle avant notre ère, la puissance assyrienne connut son apogée : le redoutable empire[1] du dieu Aššur[2] avait imposé son joug dans tout le Proche-Orient, des contreforts du Zagros à la côte levantine. Sous le règne d’Aššurbanipal (669-627 av. J.-C.), l’empire atteignit son zénith. Le « roi des quatre régions », comme le désignent les inscriptions royales[3], ne semblait souffrir de la concurrence sérieuse d’aucun autre … Continuer de lire La chute de l’empire assyrien

Robert, duc de Normandie, lors du siège d'Antioche, 1097-1098 ; J.J. Dassy, 1850, « Croisades, origines et conséquences. »

La première croisade (1095-1099)

Ce qu’on appela a posteriori « La première croisade » est un appel au pèlerinage armé pour délivrer le Saint-Sépulcre lancé par Urbain II en 1095 lors du Concile de Clermont. Le discours du pape reste assez vague, car il n’a été transcrit que quatre ans plus tard par quatre témoins différents, lorsque cette première Croisade prit fin, en 1099. La première Croisade est-elle une … Continuer de lire La première croisade (1095-1099)

Etat Islamique

L’État islamique et la religion : autopsie d’un paradoxe

En novembre 2015, deux attaques terroristes secouèrent le cœur de Paris. Le Bataclan, le Stade de France et des terrasses de café furent prises pour cibles par un commando armé qui assassina 130[1] personnes et en blessa 413. Perpétrée par une mouvance djihadiste, l’attaque fut rapidement revendiquée par l’organisation État Islamique en Irak et au Levant (EEIL), qui s’était déjà renommé « État Islamique » (EI) après que leur chef Abu Bakr-al-Baghdadi ait revendiqué le titre de calife. Continuer de lire L’État islamique et la religion : autopsie d’un paradoxe

Josette ELAYI, L’Empire assyrien. Histoire d’une grande civilisation de l’Antiquité

L’Empire assyrien : histoire d’une grande civilisation de l’Antiquité – Josette Elayi

Il faut savoir gré à Mme Elayi de redonner vie au premier empire universel de l’Antiquité, que ses habitants appelaient le « pays du dieu Assur ». Sa réputation de férocité est due aux prophètes bibliques qui voient en lui l’exécuteur des hautes œuvres de Yahvé contre Israël et Juda retombés dans l’idolâtrie, et aux « ennemis intimes » babyloniens. Continuer de lire L’Empire assyrien : histoire d’une grande civilisation de l’Antiquité – Josette Elayi

Sargon II, roi de guerre

Sargon II, roi de guerre

Roi guerrier aspirant à conquérir le monde connu et à transmettre à la postérité la gloire de son règne, Sargon II, au cours des dix-sept années durant lesquelles il occupe le trône, étend et développe considérablement le territoire de l’empire néo-assyrien. Probablement fils de Tiglath-phalazar III, Sargon II devient roi d’Assyrie à partir de 722 av. J.-C. après avoir renversé Salmanazar V, supposément son frère, … Continuer de lire Sargon II, roi de guerre

La guerre russo-turque de 1768 à 1774

La guerre russo-turque de 1768 à 1774

La guerre russo-turque de 1768 est l’amorce d’une expansion considérable de l’Empire russe des Balkans vers les rives de la mer Noire, modifiant ainsi l’équilibre géopolitique de la Méditerranée orientale au XVIIIe siècle. Deux aspects caractérisent ce conflit : la volonté russe d’obtenir une ouverture sur la mer Égée, et le retard militaire de l’Empire ottoman par rapport aux autres empires. En effet, les Ottomans … Continuer de lire La guerre russo-turque de 1768 à 1774

Une œuvre picturale pouvant encore être vue à Samarcande

Samarcande, de Amin Maalouf

« Samarcande, c’est la Perse d’Omar Khayyam (1048-1131), poète du vin, libre-penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah (1050-1131), fondateur de l’ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l’histoire »[1] Amin Maalouf est né le 25 février 1949 à Beyrouth. Il étudie chez les Jésuites et à l’école française dans un univers multiculturel. Après des études d’économie et de sociologie, … Continuer de lire Samarcande, de Amin Maalouf

Stèle de victoire de Narâm-Sîn, roi d’Akkad

La Stèle de victoire de Narâm-Sîn est l’une des œuvres d’art les plus connues de Mésopotamie. Monument haut de deux mètres, sculpté dans un calcaire rose, elle est une des œuvres majeures témoignant de l’art sculptural de la dynastie d’Akkad . Découverte en 1898 par Jacques de Morgan à Suse, où elle avait été transportée comme butin après un raid réussi du roi élamite[1] Šutruk-Naḫḫunte contre … Continuer de lire Stèle de victoire de Narâm-Sîn, roi d’Akkad

L’œuvre de Hazem Harb, For the love of Jerusalem, met en évidence par le cadre coloré le Dôme du Rocher, pôle du conflit israélo-palestinien

O-dieux de Stefano Massini

« O-dieux » a été la forme choisie par le dramaturge Stefano Massini[1] pour traduire en français le jeu de mots de la pièce italienne intitulée « Credoinunsolodio ». à la fois syntagme d’invocation – « Ô Dieu » – et adjectif – « odieux » – synonyme d’haïssable, méprisable, ignoble, le titre de cette œuvre est équivoque. Il annonce les thématiques centrales de l’œuvre: … Continuer de lire O-dieux de Stefano Massini