L’emploi de la variole pour tuer les autochtones d’Amérique du Nord (1763-1764)

Conférence gratuite – Les Samedis de l’Histoire Militaire

Résumé

En 1763, le conflit opposant l’Espagne et la France à la Grande-Bretagne se solde par une victoire des Britanniques, scellée par un traité signé à Paris le 10 février de la même année. Par ce traité, la France accepte de céder certains territoires d’Amérique du Nord aux Anglais. La guerre entre Européens est peut-être terminée, cela n’en est pas moins le cas envers les populations amérindiennes qui sont toujours sur place. En effet, un soulèvement de nombreuses tribus autochtones a lieu contre les Britanniques oppressifs, organisé sous l’égide d’un certain Pontiac. Lors de ce conflit de plusieurs mois, divers moyens ont été employés pour tenter d’y mettre fin. On parle alors de l’emploi de la variole à des fins meurtrières volontaires de la part des Anglais. Mais peut-on prouver la réussite de ces pratiques ?

C’est en tout cas cet épisode bactériologique que nous verrons lors de cette conférence, en partant d’une recontextualisation du conflit jusqu’aux différentes occurrences de l’emploi de la variole dans le cadre de cette opposition.

Intervenant

Quentin Mallet, historien spécialiste de l’époque contemporaine.

Inscription

Date

Nov 27 2021
Expired!

Heure

10:00 am - 12:00 pm

Lieu

Google Meet

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :