À propos

        louis-hansel-342635-unsplash.jpg

        En France, le cursus universitaire dédié aux “War studies” reste encore trop méconnu. Cette matière, pluridisciplinaire, analyse des conflits au moyen des facteurs économiques, sociaux et politiques. Il ne s’agit pas de relater pour présenter, mais d’expliquer pour comprendre. Car la polémologie, le nom français des War Studies, permet, en éclairant le passé, de déceler des pistes à même de résoudre des problèmes actuels, ou tout du moins, de les cerner. La polémologie n’est pas que l’histoire militaire. Alors que la première est un savant mélange de plusieurs disciplines pour comprendre les conflits, le second est avant tout une étude factuelle des guerres passées et actuelles. Cependant, les deux termes tendent à se rapprocher progressivement et leurs frontières ont tendance à se brouiller. Par facilité lexicale, nous emploierons plutôt Histoire Militaire, pour souligner leur filiation.

         La Revue d’Histoire Militaire est une initiative culturelle visant à promouvoir les cursus de Sciences Humaines et Sociales à travers l’étude de la violence organisée. Il existe certes déjà un certain nombre de sites tenus par des professionnels de la défense, des spécialistes ou des enseignants-chercheurs. Notre but diffère peu du leur à la différence près qu’ici, ce sont les étudiants qui ont la parole. Car il est important aussi que les principaux intéressés puissent s’y impliquer. Le titre n’a pas été choisi au hasard : le point de vue qu’expriment les auteurs de nos articles se veut avant tout scientifique, digne de paraître dans une revue. Notre seul regret demeure que le nom que nous avons choisi renvoie à une publication vichyste. Mais notre action est aussi de laver un tel intitulé, sobre, direct et précis, pour qu’il ne renvoie plus à ce périodique d’un régime fantoche allié de l’Allemagne nazie, mais plutôt à ce nouveau lieu de savoir commun, digne d’intérêt


         La Revue d’Histoire Militaire, avec toute son équipe, entreprend un travail autour de trois grands axes qui portent nos engagements en tant que média culturel et universitaire. Chacun de ces trois axes correspond à un travail spécifique de recherche, de terrain, de conception et une étape de développement sur le long terme soutenu par des objectifs concrets :

Développer un média académique, collaboratif et numérique de diffusion culturelle

A travers des articles sur l’histoire militaire, nous souhaitons donner leur chance aux étudiants ou futurs chercheurs en histoire spécialisée de publier, partager et diffuser leurs recherches, d’écrire sur leurs sujets de prédilection. Cette initiative tente de parer temporairement aux lacunes des cursus actuels en matière d’expression dans le cadre universitaire, tout en offrant, par la même occasion, un contenu hautement qualitatif aux lecteurs. Ce processus de recherche, d’écriture et de publication favorise également, par son caractère collaboratif, un soutien à la formation entre des étudiants en fin de cycle ou déjà diplômés et d’autres qui sont en voie d’acquisition de savoirs.

Promouvoir le cursus universitaire de sciences humaines et sociales pour le revaloriser

L’histoire faisant partie des Sciences Humaines et Sociales, notre initiative s’inscrit de fait dans une réflexion sur la place actuelle de ces dernières et leurs rôles possibles dans notre vie. Nous voulons en effet agir sur deux terrains pour raviver la passion pour ces cursus et convaincre de leur légitimité professionnelle. D’abord au niveau de l’orientation, en s’engageant auprès de l’éducation scolaire primaire et secondaire grâce à la mise en place d’ateliers de médiation culturelle dans des établissements (ateliers de recherche, mise en place d’expositions, mini-colloques). Ensuite au niveau du marché professionnel en essayant de contribuer aux échanges entre des entités de ce dernier et le monde universitaire ou scolaire, tout en garantissant l’autonomie des différents acteurs. Nous espérons que cette démarche, tout en suscitant chez les jeunes générations un goût pour la recherche, participera à la création de vocations et à une envie mutuelle d’intercompréhension au cœur des Sciences Humaines et Sociales.

Transmettre des savoirs et participer au travail de mémoire

Le travail de recherche et de terrain ainsi que la réalisation de leurs objectifs distincts participent enfin à une volonté de transmettre des savoirs dans le domaine des conflits, car les étudier revient à se plonger dans l’histoire de nos sociétés, comprendre le passé, saisir le présent et éclairer l’avenir. Pour acter cette dynamique de transmission et de mémoire, outre le site internet qui concentre nos publications sous format numérique, nous souhaiterions travailler au développement d’une revue papier, ludique, pédagogique et à la portée de tous (écoles, particuliers, étudiants…). Celle-ci s’adressera alors aux néophytes, aux initiés comme aux spécialistes grâce à des publications assez adaptées pour l’ensemble du grand public. L’étude, la publication, la recherche en Sciences Humaines et Sociales s’inscriraient ainsi dans une politique culturelle menée de front par des étudiants, pour une diffusion des savoirs accessible, innovante, avec en son cœur l’Humain.


         La Revue d’Histoire Militaire adopte comme fil rouge l’étude de la violence organisée, sous toutes ses formes, sans limites géographiques et temporelles. Son contenu se veut objectif, savant, et travaillé. Elle se décompose entre des dossiers thématiques trimestriels – composés de plusieurs articles s’articulant autour d’une problématique recherchée – ; des chroniques spécialisées – au libre choix de leur auteur, constituant une étude découpée en plusieurs articles espacés dans le temps – ; des contenus tantôt visuels, tantôt écrits formant le contenu des autres médias.

Pour terminer, nous insistons sur le fait que nos écrits ne prônent ni ne véhiculent d’idées politiques, ou de doctrines particulières. Par notre formation académique, nous cherchons avant tout à rester au plus près de l’objectivité, afin d’accomplir un véritable travail d’historien. Un comité scientifique de quatre membres veille au respect de ce point. Quoi qu’il en soit, les propos des articles n’engagent que leurs auteurs.

Retrouvez-nous aussi sur Facebook, Instagram et Twitter ! N’hésitez pas à nous écrire!

Mail: larevuedhistoiremilitaire@gmail.com

Facebook: @La Revue d’Histoire Militaire

Twitter: @la_militaire

Instagram : https://www.instagram.com/larevuedhistoire/

Nous vous souhaitons une agréable lecture !