Galdric Vidal

Galdric Vidal
Galdric Vidal


Titulaire d’un Master 2 recherche en Histoire moderne effectué à l’Université de Perpignan Via Domitia, les recherches de Galdric portent sur la frontière franco-espagnole entre le XVIe et le XVIIIe siècle et visent plus spécifiquement à interroger les rapports entre les pouvoirs et les sociétés au sein de territoires de frontières que sont le Capcir, le Conflent et le Vallespir. Ayant soutenu son mémoire de Master 2 en septembre 2021 et obtenu la mention très bien, il commence cette année une thèse de doctorat en histoire moderne sur un sujet orienté sur la défense et le passage des frontières des comtés de Roussillon et de Cerdagne entre les années 1560 et les années 1630-1640.
En parallèle de ce travail, il est également professeur d’Histoire-Géographie dans un lycée agricole.
Au sein de la revue, il a choisi de se spécialiser dans l’approche du rapport entre les populations civiles et les militaires (garnisons notamment) en prenant comme cadre spatial d’étude, la frontière au cours de l’époque moderne (XVIe – XVIIIe siècle). Passionné d’histoire militaire, d’histoire politique, institutionnelle, culturelle et religieuse, ses articles vont à la fois traiter de la construction militaire, politique et mentale de la frontière afin de voir, par exemple, quelle marge de manœuvre les populations, mais aussi les pouvoirs locaux, y bénéficient. L’Histoire offrant de vastes aires géographiques à étudier, il a plus particulièrement choisi de se spécialiser sur l’histoire de l’Europe occidentale, à savoir, bien sûr, l’aire franco-hispanique mais en outre, certaines monarchies
du Nord (Angleterre – Écosse surtout).